La mondialisation et son impact sur le commerce international

La mondialisation s’est accélérée depuis les années 90 avec le développement des nouvelles technologies de l’information et les accords commerciaux entre pays qui ont fait baisser les droits de douane. Voici les impacts analysés : PIB, exportations et importations des biens et services.

Thierry Warin https://www.nuance-r.com/principalInvestigator.html (HEC Montréal & Cirano (Montréal))
06-08-2020

Table of Contents


Trois siècles de mondialisation ont changé le visage de nos économies. Cette mondialisation s’est faite en deux étapes. (Baldwin 2012) La première est caractérisée par l’industrialisation des pays du nord. L’innovation et les économies d’échelle donnent au nord des avantages comparatifs importants. Le progrès technologique et l’apprentissage par la pratique permettent une grande augmentation de la productivité au nord alors qu’il y a stagnation ou même évolution négative au sud. (Baldwin, Martin, and Ottaviano 2001) C’est une période marquée par l’augmentation des écarts entre pays riches et pays pauvres.

Durant la seconde partie du 20e siècle, les nouvelles technologies de l’information et de la communication (TIC) et les écarts de salaires existants entre les régions du nord et du sud sont les éléments déclencheurs de la deuxième mondialisation. En effet, les TIC permettent aux entreprises de ne plus être limitées dans l’espace et ainsi profiter de la force de travail bon marché des pays du sud. Ces délocalisations - principalement dans le secteur manufacturier dans un premier temps puis aujourd’hui également au niveau des services (OCDE, 2006) - et la nouvelle mobilité internationale des technologies inversent la tendance en permettant la réindustrialisation des pays du sud.

Dimensions de la mondialisation

Alors que la mondialisation s’est effectuée en deux étapes, elle n’a eu de cesse de continuer à se développer en trois dimensions (économique, sociale et politique) depuis le début des années 70. L’indice de la mondialisation du KOF permet de mesurer ces trois dimensions qui ont surtout connu une accélération après la fin de la Guerre Froide.

Indice KOF

Ouverture des frontières

L’ouverture des frontières a également participé à l’accélération de la mondialisation, en particulier grâce aux accords bilatéraux et multilatéraux qui ont permis de réduire les barrières tarifaires et non tarifaires aux échanges internationaux.

Taux des droits de douane

En vingt ans, les taux tarrifaires ont évolué de -38% pour les pays à revenu élevé est de -46% pour les pays à revenu faible.

Nouvelle réalité de la mondialisation

Les transferts technologiques ont permis aux pays émergents d’augmenter leur productivité dans un certain nombre de secteurs manufacturiers. Ces derniers, en particulier la Chine, l’Inde et le Brésil, ont également observé une croissance importante de leur PIB. Cette nouvelle réalité de la mondialisation s’accompagne également d’un changement dans les exportations et importations de biens et de services.

Produit Intérieur Brut

En 2019, la Chine, l’Inde et le Brésil font partie du Top 10 du classement du PIB. Leur PIB s’élève respectivement à 14, 2.9 et 1.8 billions $ US courants. La Chine se classe en seconde position derrière les États-Unis avec un PIB en $ US courants de 21 billions et devant le Japon avec 5.1 billions.

Exportations de B&S

En 2019, les exportations de biens et services en $ US courants des États-Unis se chiffraient à billions, celles de la Chine étaient de 2.6 billions, tandis que celles du Japon atteignaient billions. Les exportations des ces trois pays ont respectivement augmenté de 129%, 949% et 77% comparativement à l’an 2000. Un autre joueur important en terme d’exportations de B&S est également l’Allemagne avec un total de 1.8 billions $ US courants en 2019 avec une évolution de 212% depuis l’année 2000.

Importations de B&S

En 2019, les importations de biens et services en $ US courants des États-Unis se chiffraient à billions, celles de la Chine étaient de 2.5 billions, tandis que celles du Japon atteignaient billions. Les importations des ces trois pays ont respectivement augmenté de 114%, 1036% et 102% comparativement à l’an 2000. Un autre joueur important en terme d’importations de B&S est également l’Allemagne avec un total de 1.6 billions $ US courants en 2019 avec une évolution de 173% depuis l’année 2000.

L’ensemble des pays développés fait alors face à un nouvel environnement qu’il convient d’appréhender avec justesse afin de rester compétitif à travers le monde.

Outils

Cette section permet d’accéder aux ressources qui ont été utilisées pour créer cet article.

Baldwin, Richard. 2012. “WTO 2.0: Thinking Ahead on Global Trade Governance.” VoxEU.org. https://voxeu.org/article/wto-20-thinking-ahead-global-trade-governance.

Baldwin, Richard, Philippe Martin, and Gianmarco Ottaviano. 2001. “Global Income Divergence, Trade, and Industrialization: The Geography of Growth Take-Offs.” Journal of Economic Growth 6 (1): 5–37. https://econpapers.repec.org/article/kapjecgro/v_3a6_3ay_3a2001_3ai_3a1_3ap_3a5-37.htm.

Reuse

Text and figures are licensed under Creative Commons Attribution CC BY 4.0. The figures that have been reused from other sources don't fall under this license and can be recognized by a note in their caption: "Figure from ...".

Citation

For attribution, please cite this work as

Warin, "Data Science for International Business: La mondialisation et son impact sur le commerce international", ds4ib.org, 2020

BibTeX citation

@article{warin2020commerce,
  author = {Warin, Thierry},
  title = {Data Science for International Business: La mondialisation et son impact sur le commerce international},
  journal = {ds4ib.org},
  year = {2020},
  note = {https://ds4ib.org/posts/2020-06-08-mondialisation-commerce/},
  doi = {10.6084/m9.figshare.12485789.v1}
}